2e jour : Mardi 19 mai

Avec tous les mots écrits hier dans notre cahier, chacun va choisir ses 10 préférés et composer un quatrain en alexandrins avec des rimes suivies. Quatrain ? Alexandrins ? Rimes suivies ? Un rappel des connaissances poétiques s’impose avant de poursuivre l’exercice…

Pour débuter notre quatrain, Lhomé nous propose deux accroches :

« On est riche de… » ou « Chaque jour je… »

IMG 0174
IMG 0174

On rentre en soi-même, on réfléchit, on appelle Lhomé pour nous aider, on sort les dictionnaires, on demande au voisin une rime… Lhomé commence à nous parler de l’engagement du corps, du rythme dans nos mots, de ceux sur lesquels on veut insister. Il tente de nous expliquer le flow. Il nous demande lire nos quatrains en commençant déjà à accentuer ou à allonger certaines voyelles. C’est amusant mais on n’ose pas trop pour l’instant. Certains d’entre-nous se referment car l’exercice est difficile… Il faut oser, ne pas avoir peur du ridicule, tenter, rire de soi-même et recommencer. La pause vient à point nommé pour les plus timides…

Après la récréation, Lhomé nous propose un nouvel exercice d’écriture. C’est un portrait chinois avec ces accroches :

Si j’étais quelque-chose qui fait du bien, je serais…

Si j’étais un élément naturel, je serais…

Si j’étais une qualité humaine, je serais…

Si j’étais une arme, je serais…

Si j’étais invisible, je serais…

Morceaux choisis :

Si j’étais invisible, je serais l’amitié car c’est une force. Quand on se sent rejeté, mal dans sa peau, on s’isole, on se referme sur soi-même.

Elodie

Si j’étais un élément naturel, je serais l’oxygène car il nous permet de vivre. Alexandrine

Si j’étais une qualité humaine, je serais la gentillesse parce qu’on en a tous besoin.

Chabine

IMG 0179
IMG 0179

Si j’étais invisible, je serais le sourire car c’est ce qui fait notre force.

Chloé

Si j’étais un élément naturel, je serais la forêt car l’arbre fournit l’oxygène qui fait vivre. Il est libre, libre de vivre.

Si j’étais une qualité humaine, je serais combative car je me bats chaque jour pour qu’elle soit fière de moi du haut de son ciel.

Si j’étais invisible, je serais la paix car elle fait partie des choses importantes que l’homme oublie pour avancer.

Kenza

Si j’étais une chose qui fait du bien, je serais un chien en peluche, qui attend tous les soirs dans le lit, pour tenir compagnie.

Si j’étais un élément naturel, je serais le feu, celui qui danse toute la nuit, celui qui crépite, celui qui réunit, qui rassure et non pas celui qui détruit.

IMG 0181
IMG 0181

Linsay

Si j’étais une qualité humaine, je serais la confiance car de nos jours, elle n’existe plus on se rend vite compte que l’on ne peut compter que sur nous-mêmes.

Lisa

Si j’étais invisible, j’aiderais les pauvres à trouver un logement.

Si j’étais une chose qui fait du bien, je serais le soleil car il rayonne pour rassembler les personnes.

Lucas

Si j’étais un élément naturel, je serais un nuage car peu importe ma forme, je suis comme tout le monde.

Thomas

Si j’étais une arme, je serais un texte car on peut s’exprimer avec les mots et non les armes.

Quentin

On est surpris de ce que les uns et les autres ont écrit. On découvre la profondeur, l’intelligence, la sensibilité de chacun d’entre-nous. Mme Mailloux nous félicite. On termine la matinée avec un sentiment de fierté et l’envie de continuer.

Après-midi du 19 mai :

IMG 0191
IMG 0191

Puisqu’il nous faudra chanter devant un public, c’est dans l’espace culturel qu’on se retrouve. C’est là qu’on va s’entrainer et écrire cet après-midi. Certains patients adultes prennent un café, lisent le journal, empruntent des livres auprès des bénévoles de la bibliothèque. Lhomé met chacun à contribution, demande aux adultes d’écouter les textes écrits ce matin. Ils sont notre premier public, il faut parler fort, articuler, rester sérieux et accepter de trouver un rythme, un flow pour nos mots. Les adultes nous encouragent et nous incitent à persévérer. C’est le quatrain écrit ce matin que chacun essaie de dire sur la musique. Et un refrain ? Est-ce qu’il y aura un refrain dans notre chanson ? Et le thème ? Le thème imposé par la Carène pour le festival est « Revendiquons ! ». Est-ce qu’on l’a respecté ?

IMG 0192
IMG 0192

Lhomé nous propose de réfléchir à l’écriture du refrain à partir de cette accroche :

« On revendique le droit d’être heureux »

Très vite on propose pour 2e vers : « Celui d’être différent, le droit d’être qui on veut »

Il faut encore deux vers. Pendant qu’on réfléchit et qu’on écrit, Lhomé tape tous les couplets que chacun a écrit ce matin. Il est déjà l’heure de se quitter. On prend sur clef USB l’instrumental pour s’entraîner au phrasé. On est motivé et pressé de retrouver Lhomé le 26 mai ! Il sera accompagné de son frère Antoine qui va nous enregistrer.