Le matin :

Steven, le technicien vidéo, s’est installé avec tout le matériel technique dans la salle « Dunes ». Ce matin, il ne fait pas beau alors on tournera d’abord en intérieur en espérant que le soleil finira par pointer le bout de son nez. On a tous fait un effort vestimentaire pour ce grand jour… Pas le temps de stresser ou de se poser trop de questions, il faut y aller !

slam1 -  voir en grand cette image
slam1

Steven et Lhomé nous expliquent la première prise de vue : il faut s’avancer vers le micro, mettre le casque sur les oreilles et chanter notre couplet. Lhomé nous montre…

Pendant qu’Alexandrine se lance, de l’autre côté de la salle, on observe, on encourage, on retient les conseils donnés par Steven et Lhomé.

slam3
slam3

C’est au tour de Linsay, puis de Lucas…

slam5
slam5
slam6
slam6

Chabine…

slam7
slam7

Puis Steven prend chacun de nous en photo. Chloé…

slam
slam

La matinée a défilé. C’est déjà l’heure du repas. Promis, on sera là à 13h30. Le temps semble se dégager. Avec un peu de chance, le soleil va percer !

Après-midi du 28 mai :

Super ! Voici l’éclaircie annoncée… Vite, on file sur la plage.

slam9 -  voir en grand cette image
slam9

Cette fois, ce sera le refrain :

slam10
slam10

« On rappe sur la plage nos silences, nos souffrances / On sourit et on pleure, on danse et on avance » Il faut s’entraîner à dire le refrain en marchant et en fixant la caméra.

slam11
slam11

On s’entraîne deux par deux. Fous rires assurés. Et quand on se sent prêt, c’est devant Steven qu’il faut aller chanter ! Pour Gwenaëlle, avec le halo, impossible d’être filmée dans le sable. Ce n’est pas grave, le chemin de cure sera très bien…

slam12
slam12

Lhomé propose ensuite une autre prise de vue, en groupe cette fois. Sur le chemin de cure, on forme une pyramide et on avance tous en même temps en chantant le refrain.

slam13 -  voir en grand cette image
slam13

Autre idée, autre prise de vue. Sur l’escalier, tous en groupe, chanter le refrain.

slam14
slam14

Lhomé nous installe en suivant les recommandations de Steven pour que chacun soit bien visible à la caméra. Il faut bouger car c’est un refrain dynamique. Il faut accepter de mettre son corps en mouvement, d’insuffler le rythme.

C’est à ce moment-là que le correspondant du Télégramme arrive… La photo qui paraîtra dans le journal devrait être proche de celle-ci…

slam15
slam15

Fin de cette belle journée…