Le mardi 21 mai 2019, collège de Perharidy, nous avons assisté à une intervention de Matthieu Le Gall, notre assistant d’éducation, dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (17 mai). Nous avons pu découvrir un diaporama, des articles, des vidéos et des témoignages sur ce sujet.

Depuis quelques années cette journée a été intégrée dans l’éducation nationale. La date du 17 mai a été choisit car c’est le 17 mai 1990 que l’homosexualité a été retirée de la liste des maladies mentales par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Hétérosexualité, bisexualité, homosexualité et asexualité forment les quatre identités sexuelles reconnues aujourd’hui.

La transphobie et l’homophobie sont toutes les manifestations de mépris, de rejet et de haine à l’égard des personnes homosexuelles ou transgenres (en transition ou ayant déjà transitionnées).

L’ignorance sur le sujet est à l’origine de la haine et de la peur ; en parler permet d’effacer les idées reçues et les préjugées. Homosexuels et transsexuels sont des personnes comme tout le monde qui bénéficient des mêmes droits. De grands personnages de l’histoire étaient homosexuels ou bisexuels, on peut citer Alexandre Le Grand, Jules César, Léonard de Vinci.

Depuis 2013, les couples homosexuels peuvent se marier. Les personnes homosexuelles et transsexuelles sont beaucoup mieux représentées au cinéma et à la télévision, ce qui contribue à améliorer la tolérance.

Des associations comme « Le Refuge » existent pour venir en aide les adolescents virés de chez eux à cause de leur orientation sexuelle. Tous les ans, des adolescents mettent fin à leurs jours ou font des tentatives de suicide à cause du harcèlement dont ils sont victimes au collège ou au lycée.

L’homosexualité, la bisexualité ou la transsexualité ne sont pas des choix mais l’expression de l’identité d’une personne et la déclaration universelle des droits de l’homme affirme que tous les hommes naissent libres et égaux en droits.

Jade et Elea