J’ai dû m’en aller de Mélanie Edwards

Une critique de Marig

Un roman d’apprentissage

J’ai dû m’en aller 4/5

81djM3AanfL._SY466_

Une critique de Marig

Vincent décide d’emmener ses deux fils Dimitri et Tom en croisière dans les îles grecques. Mais les vacances idylliques ne se passent pas comme prévu. Des rencontres inattendues et un secret de famille vont faire chavirer la vie des deux frères. Leur route croise celle de Seydou, un jeune immigré qui tente de rejoindre sa femme et son fils en Italie. Cette rencontre va bouleverser leurs vacances. Dimitri fait aussi la connaissance d’une jeune fille solaire qui envahit bientôt toutes ses pensées. En initiant ses fils à la navigation, Vincent se dévoile. La famille survivra-t-elle à la découverte du lourd fardeau qui pèse sur les épaules de Vincent ?

Les vacances de rêve sur la mer Egée se transforment en récit d’apprentissage pour Dimitri. La vie de l’adolescent bascule et l’expérience l’amène à grandir plus vite que prévu. Une histoire sensible qui mêle des destins. Chaque personnage a ses tourments et c’est dans la solidarité et les rencontres que les chemins parfois s’éclairent. Le scénario ménage le suspense et l’écriture est très fluide. Une lecture agréable à conseiller dès 12 ans.

Mélanie Edwards, Bayard, 160 pages, 14,90 €

Voir en ligne : Sur le site du Télégramme