Une critique de Mathis

MENTEUR, quel menteur ! ****

Une critique de Matthis

Menteur-quel-menteur-de-Hubert-Ben-Kemoun
Menteur-quel-menteur-de-Hubert-Ben-Kemoun

C’est l’histoire d’un garçon de 10 ans qui s’appelle Alvin Mauves. A l’école, on se moque de son nom de famille qui se transforme régulièrement en « Mauviette ». Alvin a des copains mais ce n’est pas facile d’être populaire. Et puis, il y a cet Alexis Frioul qui se la ramène toujours et qu’Alvin déteste. Entre eux, c’est la guerre. Un jour, la maîtresse a une idée : inviter à tour de rôle les parents d’élèves pour qu’ils parlent de leur métier. Quand le père d’Alexis Frioul vient en classe, il fait l’unanimité auprès des élèves. Son métier en jette : il est le chef des pompiers de la ville. Après la présentation de ce héros, Alvin rentre chez lui. Son papa est employé municipal au service des parcs et jardins de la ville. A moins qu’il ne soit doublure cascades pour le cinéma et compositeur de chansons à succès et …

« Oui, je les connais. Toutes les blagues des carambar. Toutes ! Pour la simple et bonne raison que… que c’est mon père qui les écrit ! »

Du début à la fin, l’auteur nous entraîne dans les mensonges toujours plus gros d’Alvin. C’est drôle et les répliques des personnages sonnent juste. Alvin s’invente une autre réalité pour se protéger et s’empètre dans ses mensonges car il n’est pas fier du métier de son papa et il craint le regard, le jugement de ses camarades. Se comparer aux autres dans la cour de l’école, se sentir moins bien que les copains parce que ses parents sont pauvres ou ont un métier pas terrible, avoir honte de sa famille… sont les thèmes abordés avec humour et sincérité. C’est un roman court et facile à lire.

A conseiller aux lecteurs dès 10 ans.

Hubert Ben Kemoun, Nathan, 109 pages, 5,95 euros.

Voir en ligne : Sur le site du Télégramme