Une critique de Davina

Maskime et les petites choses 4/5

Une critique de Davina

Maskime est un petit garçon qui aime observer toutes les petites choses. Pour lui tout est trop grand : sa chambre, les bâtiments, les grandes personnes… Il aime collectionner toutes les petites choses qui le rassurent dans une boîte. Au zoo, il regarde les scarabées qui marchent sur les crottes d’éléphant. Soudain, Maskime entend un énorme éternuement ou barrissement qui surgit derrière lui. Il se retourne et… Barouf, l’éléphant, observe à son tour Maskine qui est tout petit. C’est le début d’une amitié hors norme. Maskine et Barouf vont découvrir le monde dans le regard de l’autre.

Un album au petit format très facile à lire. 7 courts chapitres s’ouvrent sur une page colorée. Les dessins nous permettent de plonger dans l’univers de Maskine et de découvrir sa vision du monde. Barouf l’éléphant semble prendre vie. Seules trois couleurs sont utilisées : un jaune lumineux, un bleu de ciel et le gris aquarelle de l’éléphant. Un album tendre et drôle pour apprendre à apprivoiser ses peurs et comprendre que les grands ne sont pas si effrayants.

A conseiller aux jeunes lecteurs dès 7 ans

Nicolas Deleau et Irène Bonacina, les éditions des éléphants, 41 pages, 12,50 euros.

Une critique parue dans le Télégramme du 1er mars :

P1200640
P1200640