Une critique d’Alexandre

Félines 5/5

Félines-e1567261566477 -  voir en grand cette image
Félines-e1567261566477

Ce roman raconte l’histoire d’une jeune femme, Louise, qui subit une mutation. C’est elle est la narratrice. Au tout début, quand la mutation n’était pas encore connue, Alexia avait essuyé des moqueries lors d’une séance de piscine avec sa classe de lycée.C’était une des premières jeunes filles à subir la mutation. Elle s’était suicidée.C’est seulement après cet événement que l’épidémie s’est propagée. Beaucoup d’adolescentes sont touchées : Louise et son amie Sara mais aussi Fatia que Louise n’apprécie pas ou encore Morgane qui est très isolée. Les adolescentes se sont métamorphosées en félines. Comme la différence fait peur et provoque souvent le rejet et l’exclusion, avec l’apparition des félines la ligue des lumières s’est organisée. Cette ligue, qui rassemble nombre de personnes, impose la violence envers les félines et se met à construire des centres pour félines, à les jeter en prison quand elles refusent les règles imposées.

On assiste à une montée de la haine et une montée en puissance des persécussions subies. Heureusement, Louise a un père qui la comprend bien et qui la soutient dans sa démarche. Le combat sera long pour faire comprendre aux gens que les félines ont des cœurs et pour faire changer l’œil de la société.

« Dans ce monde, être soi est déjà beaucoup. Être soi est un acte de résistance. Le premier de tous peut-être. »

Un roman incisif qui bouscule. La tension s’intenfie au fil des pages. L’auteur donne à voir les engrenages d’un monde où il est difficile d’appartenir à une minorité. Un super roman fantastique ? Non, ce livre est une histoire vraie qui nous fait prendre la mesure du poids de la norme dans nos sociétés. Pour les adolescentes, ce n’est pas facile d’être « différente » dans une société qui nous impose des critères de beauté.

Je conseille ce livre pour les adolescent(e)s à partir de 13 ans.

Stéphane Servant, Rouergue, 375 pages, 15,80 euros.

Voir en ligne : Sur le site du Télégramme