A l’occasion de la semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme, les collégiens ont pu rencontrer Lucienne Nayet, présidente du réseau des Musées de la Résistance nationale.

Tifenn, élève de 4e, nous raconte ce moment :

Rencontre avec Lucienne Nayet

Vendredi 23 mars 2018.

Lucienne Nayet, directrice de Musée de la Résistance nationale est venue nous rendre visite au collège de Perharidy pour nous raconter son histoire.

P1060830 -  voir en grand cette image
P1060830

Mme Nayet est née en août 1941, en pleine période de la seconde guerre mondiale. Elle nous raconte alors comment elle et sa famille ont vécu cette période très difficile.

Son père (Polonais) a été victime des horreurs de la guerre. En 1941 il se fait convoquer par les autorités allemandes pour prouver son identité. Il n’avait rien à se reprocher pourtant, rien à part le fait d’être juïf…

Il est envoyé au Vélodrome de Paris comme beaucoup de parisiens étrangers ce jour-là..

Il y reste 2 jours mais malheureusement il n’est pas libéré comme il le souhaitait et est envoyé en camp de travail puis en camp d’extermination (Auschwitz)…

Sa mère (Ukrainienne) réussit à partir et à se cacher. Elle trouve refuge à Pouzauges (Vendée). Elle est cachée dans un petit appartement, aidée par le curé de la ville. C’est ici que va grandir pendant 4 ans Lucienne. 4 ans dans la peur et l’angoisse de se faire entendre…

Elle qui est née juive par sa mère, est contrainte à ne pas avoir d’identité à sa naissance et à se cacher pour rester en vie.

Ses parents pensaient qu’en déménageant en France ils allaient enfin trouver cette liberté qui leur manquait tellement dans leurs pays…

Cette période était très dure pour sa mère et elle. Pourtant leurs longues années d’attente portent leurs fruits et elles peuvent enfin sortir rejoindre la sœur aînée de Lucienne et leur appartement à Paris. Appartement qui est occupé par d’autres personnes à leur arrivée… et qui ne leur sera pas rendu.

Sa mère se rendra tous les jours à l’Hôtel Lutécia en espérant retrouver son mari. Hélas un survivant de ce même camp lui annonce qu’il est mort. Elle refera sa vie avec cet homme avec qui elle aura par la suite un petit garçon.

La vie continue et Lucienne obtient illégalement son identité pour aller enfin à l’école comme n’importe quel enfant français.

Aujourd’hui elle est fière de nous raconter son histoire pour lutter encore et toujours contre le racisme et l’antisémitisme dans le monde.

P1060832 -  voir en grand cette image
P1060832

Retrouvez ci-dessous l’article écrit par Boéciane à l’issue de cette rencontre :

Boéciane -  PDF - 277.3 ko
Boéciane

Documents à télécharger