Un spectacle mis en scène par Odile Grosset-Grange d’après un texte de Mike Kenny. Les élèves ont assisté à une représentation du spectacle le jeudi 12 avril au théâtre de Morlaix.

Retour en mots et en images sur cette sortie au théâtre de Morlaix.

« Le jeudi 12 avril, nous sommes allés voir la pièce de théâtre Le garçon à la valise au théâtre de Morlaix. Suite au spectacle, une des comédiennes est venue nous rencontrer. Elle nous a expliqué ce qu’elle aimait dans son métier et sa façon de travailler. » Sarah

P1070065 -  voir en grand cette image
P1070065

« Nous étions installés en face de la scène, en loges. Une très bonne place dans un très bel endroit ! C’était la première fois que j’allais dans un théâtre comme celui-ci, « à l’italienne »,. Ça m’a beaucoup plu. L’endroit était joli et authentique. » Tifenn

P1070066 -  voir en grand cette image
P1070066

« C’est l’histoire d’un garçon qui a dû quitter sa maison pour échapper à la guerre. Ses parents se sacrifient pour qu’il ait la vie sauve. Au cours de son voyage, il se lie avec une fille, Krysia. » Maureen

« Il y avait trois comédiens : un qui jouait Nafi et qui narrait ; une femme qui jouait les rôles féminins et un homme qui jouait les autres rôles. Nafi nous raconte ses sept voyages, son trajet depuis son pays d’origine jusqu’à Londres et les personnes qu’il va rencontrer. » Célia

« C’est un décor modulable. J’ai bien aimé le lit qui servait aussi à faire le bus, le bateau et aussi le plan de travail de Nafi et Krysia dans l’usine textile. Les sacs servaient à faire la cabane du passeur, le bureau du chef de l’usine et dans les sacs il y avait les vêtements que Nafi et Krysia devaient coudre. » Léonie

« Il y a eu un chant berbère, une musique d’esclave (Nina Simone). Il y avait des jeux de lumière pour créer la nuit, la mer, le froid et un hélicoptère. Des bruitages pour créer les hurlements de loups, les fusils, la mer. » Célia

« Tous les bruitages étaient faits en direct par les acteurs. Ils ont aussi chanté. » Boéciane

« On aurait dit que l’histoire ne se jouait pas mais qu’elle se passait en direct. Les acteurs faisaient des mouvements que nous faisons dans la vie de tous les jours. » Maxence

« J’ai aimé quand l’acteur qui jouait Nafi, utilisait une lampe de poche dans le noir pour dire le danger des gardes-frontières. » Maureen

P1070075 -  voir en grand cette image
P1070075

« Je ne m’attendais pas à une histoire aussi émouvante. » Sarah

« Toute la pièce est un coup de cœur. » Titouan

« C’était une super pièce empreinte d’humour, de joie et de tristesse abordant avec réalisme le thème des migrants. » Boéciane

P1070084 -  voir en grand cette image
P1070084

Odile Grosset-Grange et Mounya Boudiaf