Lundi 10 septembre, les collégiens ont découvert l’estran lors des grandes marées. Ils reviennent sur ce moment en mots et en photos.

Ce lundi 10 septembre nous sommes allés à la découverte de l’Estran sur la plage de Perharidy à Roscoff, en face de l’île de Batz. Nous avons profité d’une belle marée d’équinoxe avec un gros coefficient de 115.

Eliott

P1070791 -  voir en grand cette image
P1070791

Les professeurs nous ont un peu tous parlé des marées avant notre petite excursion. Notre professeur de sciences nous a parlé de poissons et d’êtres vivants, elle nous a aussi expliqué ce que signifiait l’estran.

Notre professeur de physique lui nous a parlé des dangers liés à la marée et à la pêche sur la plage.

Notre professeur de mathématiques nous a montré et expliqué les horaires de grandes ou petites marées avec un graphique.

En histoire nous avons revu certains points de géographie et rempli un texte à trous sur ce que l’on trouve dans l’eau.

Lutèce

P1070793 -  voir en grand cette image
P1070793

Aujourd’hui nous avons découvert l’estran, ça glissait beaucoup avec les algues. Moi, j’avais des chaussures mais certains élèves sont allés pieds nus.

Les rochers qui étaient normalement immergés étaient pourtant bien visibles.

Nous avons attrapé un maximum de crabes. Avec Mathis, nous en avons attrapé 6 de différentes variétés : des dormeurs, des étrilles… Les dormeurs étaient plus costauds mais moins agressifs, on pouvait les toucher, les manipuler alors que les étrilles étaient agressives.

Pour moi la journée du 10 septembre était fabuleuse : nous avons pêché des crabes, des poissons.

Esteban

P1070810 -  voir en grand cette image
P1070810

L’Estran est la partie qui est découverte à marée basse.

Sur l’Estran j’étais équipé avec des bottes, une épuisette et un seau. Avec tout mon équipement j’étais prêt pour y aller !

J’ai rigolé un peu quand j’ai vu mes amis trempés jusqu’aux genoux car ils n’avaient pas un si bon équipement.

J’ai découvert des algues qui avaient des couleurs que je n’avais jamais vues comme des algues brunes, rouges ou vertes.

Mathis

Les plus grandes algues, les laminaires se trouvent plus loin sur l’estran.

Les crabes se trouvent sous les rochers.

Les crevettes viennent quand la mer monte.

Il faut faire attention aux horaires de marée avant d’aller pêcher à pieds. On peut rester bloqué si la mer monte.

Jordan

P1070788 -  voir en grand cette image
P1070788

La plupart des algues sont comestibles.

Les coquillages se ferment quand ils sont dans des rochers.

Le bernard l’ermite doit emprunter la coquille des animaux morts pour se protéger. Il doit changer de coquille quand il grandit.

Les crabes faisaient semblant d’être morts quand on les prenait.

Paul

P1070805 -  voir en grand cette image
P1070805

Notre rencontre avec les habitants des mers

Nous avons pêché :

  • Des crabes
  • Des crevettes
  • Et un petit poisson

On les a remis en liberté après les avoir observés.

J’ai pris plusieurs photos durant la sortie.

Malaïka

P1070797 -  voir en grand cette image
P1070797

Bilan de la pêche :

Nous avons fait plutôt une bonne pêche, très agréable dans une bonne ambiance, il y avait une très bonne entente entre tout le monde. Le paysage était très rocheux, l’eau montait de plus en plus vite. Nous avons pu pêcher des crabes (un bébé tourteau, des étrilles et un crabe vert), des crevettes (des crevettes roses et crevettes grises), des coquillages (des moules, des huîtres, des coquilles Saint-Jacques et des Chlamys). Nous avons aussi observé différentes sortes d’algues dont les pelvéties, les laminaires, les fucus, …

Eliott

P1070801 -  voir en grand cette image
P1070801

Ce qui m’a surpris, c’est tous les êtres vivants qui vivent dans cet endroit en cohabitation, si je puis dire. Le fait que lors des marées basses les êtres vivants doivent survivre car sans eau certains organismes vivants développent des stratégies pour survivre et vont donc se réfugier dans des coques ou coquilles d’animaux morts comme les Bernard l’ermite, s’accrocher sur les rochers comme les chapeaux chinois, mais aussi se cacher sous les rochers : ce sont par exemple les crabes qui s’y cachent.

Je retiendrai que les marées sont spécifiques et complexes. Qu’en fonction de l’heure du placement de la lune et du soleil, en fonction de la terre également et du vent elles peuvent être plus ou moins importantes.

J’ai bien aimé cette découverte, comment fonctionne l’estran, l’eau de la mer, les marées… mais également découvrir la survie des êtres vivants durant la marée haute ou basse.

Lutèce

Mon avis sur cette sortie est qu’on a tous appris les uns des autres, on s’est tous amusés, on a découvert plein de choses qu’on avait jamais vues. Moi je dis que ça serait bien de faire plus de sorties comme celle-là.

Mathis