Avec la scénographe Laurance Henry, les élèves ont dessiné en un geste calligraphique la joie, la colère et l’adolescence.

Ma joie est continue, elle est comme une boucle qui ne se termine pas.

P1110634 -  voir en grand cette image
P1110634

L’adolescence

C’est assez mouvementé.

C’est quelque-chose de difficile.

C’est un point de départ et ça devient de plus en plus compliqué.

C’est mystérieux.

Comme des montagnes russes.

C’est une montagne. On saute et c’est fini.

C’est une boule, c’est compact, on n’en sort pas.

Ça part en steack.

C’est un électrocardiogramme, ce sont les images du coeur.

Tout reste à inventer après.

P1110643
P1110643

Colère

Le plein de la colère

Tourbillon, tornade, détermination

Le point haut de la colère

Colère sans fin

La colère comme une boucle

Ma colère, je la garde pour moi jusqu’à ce qu’elle sorte. Je la contiens jusqu’à ce qu’elle explose.

P1110638 -  voir en grand cette image
P1110638

Joie

La joie, si on s’en donne les moyens, on peut l’attraper.

Il était une fois… la joie.

Tout est à écrire.

Ma joie est continue, elle est comme une boucle qui ne se termine pas.

P1110739 -  voir en grand cette image
P1110739